IPHIGÉNIE, AGAMEMNON, ÉLECTRE

Tiago Rodrigues ne se présente plus. Metteur en scène et auteur portugais de génie, il décape et s’empare des classiques de la littérature pour en faire de véritables bijoux qui ne ressemblent qu’à lui. Les Solitaires Intempestifs publient le texte d’un spectacle de 2015 qui convoque trois tragédies grecques majeures : Iphigénie, Agamemnon, Électre. Tiago Rodrigues trouve encore une fois l’axe particulier qui permet de redécouvrir chacune des ces histoires, de vivre avec passion chacun de ces rebondissements. Une fois la tragédie enclenchée, il est impossible de l’interrompre et voici une réécriture remarquable dont il est également difficile de se défaire. 


Cette tragédie familiale en trois épisode est simple et redoutable : Agamemnon offre sa fille Iphigénie en sacrifice pour faire revenir le vent et remporter la guerre. La mère de l’enfant, Clytemnestre, tue Agamemnon pour se venger. Un crime qui sera organisé avec son pire ennemi, Égysthe, avec qui elle se mariera et partagera le trône. Les deux enfants d’Agamemnon et Clytemnestre, Oreste et Électre, sont évincés du palais. Ils se retrouveront des années plus tard, et reviendront au palais pour tuer leur mère et leur beau-père.

Tiago Rodrigues tire de cette fable bien corsée et maintes fois racontée, un langage et une sensibilité du verbe qui donne une nouvelle profondeur à chacun des personnages. Tous et toutes, du chœur au vieillard, d’Achille à Pylade, de Cassandre à Oreste, tous et toutes sont à ce point développés avec la même considération, que l’on ressent tous les mécanismes de la tragédie. La réécriture du personnages de Clytemnestre est véritablement sensationnelle, jouant avec le sentiment de haine et de compassion chez les lecteur.

L’auteur se raccroche dans les trois pièces au motif de la rencontre et de la perception de l’autre. Ils se reconnaissent en se décrivant. « Ta bouche. Tes yeux. Tes épaules. Tes bras. Tes mains. » Le tout permet au lecteur d’avoir une véritable perception charnelle et sensible des personnages. La mythique scène de retrouvaille entre Oreste et Électre devient, ici, une scène d’adieu magistrale.

L’auteur semble également travailler sur la nature fatale de la tragédie en développant des thématiques comme la mémoire perdue, des strates temporelles qui se confondent sans pouvoir agir ou même une société qui s’exprime en ne se posant que des questions sans jamais pouvoir y répondre. Chaque élément de ces trois tragédies est manié avec une volonté d’offrir ces histoires de manière simple et humble. Tiago Rodrigues dévoile une véritable envie de partager à tous et toutes ces fables qui appartiennent à l’humanité depuis des siècles.

Iphigénie, Agamemnon, Électre, Tiago Rodrigues, Les Solitaires Intempestifs, 15 euros.

About the author