INCANDESCENCES A leurs désirs flamboyants

Ahmed Madani achève son cycle théâtrale Face à leur destin, mené avec des habitants de quartiers populaires. Après les superbes lectures d’Illumination(s) et de F(l)ammes, Incandescences vient clôturer cette aventure théâtrale avec une pièce sur les désirs adolescents et leurs premiers amours. Sans être aussi marquante qu’Illumination(s) et F(l)ammes, on retrouve une galerie éblouissante de personnages et de témoignages, qu’Ahmed Madani met en lumière avec un amour évident.

Quatre jeunes femmes et cinq jeunes hommes se retrouvent, s’alternent et se livrent sur leur identité, leur rapport à la sexualité et au corps de l’autre, leur conception de l’amour, celle de leurs parents. De ces récits intimes s’ouvre un regard sur leur condition sociale et leur rôle à jour dans ce monde. D’où je viens ? Qui je suis ? Vers où vais-je aller ? Des questions universelles et attendues qui sont traitées avec une langue franche et sincère, qui donne toute sa saveur à la pièce. Le propos parfois un peu mièvre et attendu est contrebalancé par la personnalité qui se dégage de ces personnages. Ahmed Madani sait parfaitement modeler les rencontres, faites lors de son cycle, pour en tirer un portrait lumineux et parfaitement incandescent. Ces adolescent·e·s irradient d’assurance et d’énergie. 



La pièce sera crée dans une mise en scène de l’auteur au Festival d’Avignon du 7 au 30 juillet. En espérant que cette puissance et cette rage de vivre, de ressentir, de s’épanouir dans son identité et sa sexualité rejaillisse avec autant de force sur la scène qu’à la lecture.

Incandescences, Ahmed Madani, Actes-Sud Papiers, 10 euros.

About the author