KINGDOM / TRISTESSES / ARCTIQUE Une suite saisissante de polars !

L’autrice Anne-Cécile Vandalem publie chez Actes-Sud une trilogie, débutée en 2016 au Festival d’Avignon, autour de la fin de l’humanité. Ces trois pièces nous plongent dans un univers saisissant proche du thriller ou du polar, où le suspens et l’humour de l’écriture nous tient constamment en haleine.

Tritesses, Arctique et Kingdom nous promènent de 2016, à 2025 et jusqu’à une époque indéterminée pour l’humanité. Basée sur un fait divers, Tristesses ouvre cette trilogie sur une île du Danemark où vivent les huit derniers habitant·e·s d’une communauté vivant de l’élevage et de l’abattage. Le cadavre de la doyenne, retrouvé hissé en haut du mat portant le drapeau du pays, va bouleverser les liens du groupe dans un climat politique tendu, emprunt de la montée de l’extrême droite. Tristesses est sans doute la pièce la plus marquante des trois. Anne-Cécile Vandalem réussit à créer un climat instable, marqué par les violences familiales, sociales et politiques. Au sein de ce clan insulaire, l’autrice révèle les mécanismes de manipulation des partis d’extrêmes-droite par la destruction des liens sociaux. Une merveille qui terrifie autant qu’elle divertit.

Arctique se déroule également en huis-clos, mais cette fois-ci sur un ancien bateau de croisière de luxe, laissé à la dérive dans l’océan arctique. Ce groupe mêlant activiste écologique, ancien·ne·s politicienne·s, représentant de multinationale ont été convié à cette traversée par une lettre anonyme. Le groupe va remonter l’histoire de ce bateau, détourné des années auparavant par des activistes écologiques pour détruire une plateforme pétrolière au Groenland. Anne-Cécile Vandalem utilise encore une fois avec brio les codes du thriller pour écrire une pièce qui allie parfaitement théâtre et cinéma. L’humour et le suspens sont à chaque fois parfaitement calibrés pour nous placer dans une position d’intranquillité, prêt·e·s à accueillir le moindre rebondissement. 


Le lecteur, ou la lectrice, est à chaque fois placé·e au sein de groupes isolés, permettant de dévoiler les liens qui se créent ou se déchirent dans des situations où leur monde se détériore. Kingdom abordera également ce thème dans une version encore plus affirmée où deux familles se disputent le dernier espace que leur offre un monde au sein duquel ils ne veulent plus vivre et qu’ils ont fuit. 


La trilogie d’Anne-Cécile Vandalem permet de lire le théâtre autrement, aux frontières du cinéma, dans une forme narrative parfaitement maîtrisée.

Kingdom,précédé de, Tritesses et Arctique, Anne-Cécile Vandalem, Actes-Sud Papiers, 18 euros.

About the author