LA VALLÉE DE L’ÉTRANGE
Rencontre d’un autre type

C’est une bien étonnante performance que présentent Stefan Kaegi et le collectif Rimini Protokoll à la Grande Halle de la Villette. Les occasions se font rares d’assister à une conférence sur les relations empathiques aux humanoïdes, faite par un véritable humanoïde. Une proposition audacieuse et stimulante, qui déroute autant qu’elle divertit.

Thomas Melle est auteur et dépressif chronique. Comme beaucoup, vous me direz ! Mais Thomas Melle a accepté de concevoir son double animatronique afin que celui-ci assure les lectures, interviews et autres devoir d’une tournée d’auteur reconnu. Si l’idée de créer un double de soi est tentante, quelles en sont les conséquences ? Qu’est ce que cela provoque sur la perception de soi et du monde quand l’on sait qu’une copie, qui bouge et s’exprime, se tient ailleurs dans le monde ? Ces questions, qui font le socle de cette conférence, ne seront que la porte d’entrée d’un panel de questionnements qui trouveront, ou non, leur réponse.

© Gabriela Neeb

La version animatronique de Thomas Melle parle et nous fait expérimenter, par sa présence même, des questionnements sur l’empathie, la reconnaissance de l’humanité ou encore la possible exigence d’un algorithme du cerveau humain. Stefan Kaegi propose une forme qui nous place véritablement dans cette « vallée de l’étrange », cet état où la trop grande ressemblance entre l’homme et le robot immisce du doute et du malaise. Le double de Thomas Melle a beau avoir les circuits de l’arrière du crâne à découvert, la moindre expression faciale sous ce visage en latex est criant d’humanité. Et bien que les bruits de la machine sont là pour nous rappeler que nous avons bien affaire à un robot, nos neurones miroirs nous jouent des tours pendant près d’une heure. 


La machine s’éteint. On ne sait pas vraiment qui l’on applaudit. Thomas Melle, l’originale, qui n’est pas présent ? Thomas Melle, l’animatronique, qui n’est plus branché ? Alors nous applaudissons très certainement Stefan Kaegi, et le collectif Rimini Protokoll, pour nous avoir donné la chance de vivre cette expérience. 


Si tous ses circuits se sont éteints, si son humanité s’est mise en veille, l’humanoïde Thomas Melle a réussi à nous transmettre une grande quantité de donnés et à nous placer en mode réflexion pour un bout de temps après le spectacle.

About the author