J’AI PRIS MON PÈRE SUR MES ÉPAULES
La dernière perle de Fabrice Melquiot

S’il est encore possible d’assister aux dernières représentations de J’ai pris mon père sur mes épaules, jusqu’au 10 mars au Théâtre du Rond-Point, il est surtout possible de trouver le livre de Fabrice Melquiot dans toutes les librairies. Une manière de découvrir de façon plus personnelle cette épopée contemporaine où se mêlent avec brio un humour vif et une humanité poignante.

La pièce de Fabrice Melquiot donne la parole aux perdants, aux laissés pour compte, aux invisibles de la société. Cet éventail de personnage vit dans une cité H.L.M., à l’écart des regards et des considérations. Se recrée alors une micro-société, basée sur la solidarité et l’entraide. Parmi eux il y a Énée, un jeune homme qui va apprendre que son père est atteint d’un cancer et va donc l’accompagner jusqu’à sa mort imminente. Entre descente aux enfers et récit initiatique, J’ai pris mon père sur mes épaules est un mélodrame fin qui, sous couvert d’une trame poétique, traite d’émotions et problématiques populaires. Certes, on y parle des attentats de Paris, mais cette évocation n’a rien de sensationnelle ou utilisée pour émouvoir gratuitement. Cette pièce est ancrée dans notre réalité et parle avec une extrême justesse des angoisses, et espoirs, de ses personnages.

Malgré une fable sombre et dramatique, le texte apparaît comme un cri d’amour à la vie. Les croyances envers les dieux, les représentants politiques ou les gérants potentiels de nos vies, n’existent plus. L’humain est au centre. L’entraide amicale et les liens amoureux sont les véritables moteurs de leurs vies. Les souffrances sont réelles et inévitables, mais appartenant à la beauté de l’existence. Tout ceci peut apparaître innocent et mièvre mais cet optimisme sombre est finalement très réconfortant. De la même manière, le lyrisme de l’écriture de Fabrice Melquiot peut rapidement déraper et faire gentiment sourire. Ce n’est pourtant rien à côté de son humour éclatant qui nous irradie de joie.

Entre rires et pleurs, ce livre cathartique est un bon allié à avoir près de soi.

About the author