HEN
Insolence et brio au Théâtre Mouffetard

Après son succès à Avignon et un succès à venir au théâtre Mouffetard, Hen s’impose comme une des pièces incontournables de la saison. Extravagant, provocant, déroutant, inconvenant, hilarant et tellement attachant, ce cabaret marionnettique peut se parer de toutes ces soieries du langage. Si seulement ielle ne préfèrerait rester nu.e. Alors, courrez-y ! Le strip-tease ne durera que trois semaines.

Et puis Hen, qu’est ce que c’est ? Un pronom suédois non-genré, transformé en prénom gender-fluid de ce personnage étincelant. Plus que parler de genre et d’identité, ielle va les charcuter en chansons et les rafistoler comme ielle se coupe les seins ou s’arrache le pénis, pour se faire pousser des attributs à la convenance de sa démesure. Mais ne vous y trompez pas, derrière ce squelette de mousse, de métal et de latex, se cache une sensibilité et une humanité débordantes, prêtes à vous faire exploser le cœur. Ce n’est pas sans peine que l’on quitte ce petit prodige de personnage, né sous les mains et la voix de Johanny Bert.

La performance du manipulateur-chanteur-metteur en scène est tout bonnement hallucinante. Il réussi le pari de nous plonger à mi-chemin entre le fantasme du cabaret berlinois des années 30 et la scène queer actuelle. Hen propage dans la salle, à sa manière, une atmosphère d’épanouissement des sens, de liberté et de tolérance. Ielle ne manque pourtant pas de rappeler qu’ielle n’existe pas, qu’ielle n’est fait que de mousse, et que … malgré son tempérament de feu, ielle ne tiendrait pas trente mètre à l’extérieur.

190620_RdL_0504
6_HEN_DR_ChristopheRaynauddeLage.
3_HEN_DR_ChristopheRaynauddeLage

© Christophe Raynaud de Lage

Johanny Bert maîtrise parfaitement la dimension politique et engagée de son spectacle. Au delà de l’outrance et de la provocation qui caractérisent sa création, il dévoile un cri contre l’intolérance avec élégance et une véritable sincérité. Après ses numéros de pole-dance, de strip-tease anatomiques, de prestidigitation érotique, Hen restera inerte sur le sol et attendra d’être remis.e dans sa housse. Ne nous reste plus qu’à retourner vers le monde extérieur, emplis de sa force, de son audace et de son intense désir de liberté.

About the author