FESTIVAL D’AUTOMNE
Cinq pièces à ne pas manquer !

La rentrée est arrivée et tu n’as toujours rien réservé ? Tu voudrais éviter de hocher de la tête pendant que tout le monde parle de ces pièces incroyables que tu n’as pas pu voir ? La SSPA !! est là pour te guider, avec les cinq pièces à ne pas manquer pendant le Festival d’Automne.


Le Festival d’Automne, on ne le présente plus, c’est l’événement incontournable de la rentrée. Cette 48ème édition se déroule jusqu’au 31 décembre, dans 56 lieux différents. Les mastodontes du théâtre y côtoient la jeune création, avec juste assez de propositions pour perdre la tête. On vous entend déjà : mais qu’est ce qu’il faut absolument aller voir ?

TG STAN et TIAGO RODRIGUES – The way she dies

© Filipe Ferreira

La perle de la rentrée va sans aucun doute se jouer au Théâtre de la Bastille et il va falloir se battre pour trouver des places. Le collectif TG STAN s’est associé à l’artiste portugais Tiago Rodrigues pour une création autour de l’oeuvre de Tolstoï : Anna Karénine. Entre la fougue théâtrale du collectif belge et la sensibilité poétique de Tiago Rodrigues, ce cocktail explosif risque de décaper en profondeur ce monument littéraire. The way she dies est annoncée comme une fiction, entre deux couples en mal d’amour. D’Anna Karénine, il ne reste que l’essence de cette oeuvre, ce qui fait la force renversante de l’écriture de Tiago Rodrigues. La fiction et l’oeuvre s’entrecroisent, la littérature embrasse le quotidien et surgit avec une force irréelle notre réalité. Et par dessus toutes ces promesses, la patte des TG STAN qui annonce une bonne claque que l’on attend avec impatience !

Du 11 septembre au 6 octobre, Théâtre de la Bastille

JONATHAN CAPDEVIELLE – Rémi

© Vanessa Court

Après « A nous deux maintenant », Jonathan Capdevielle revient au festival d’Automne et on trépigne d’impatience ! Ce jeune metteur en scène devenu rapidement une figure incontournable du paysage théâtral contemporain s’aventure sur un terrain où on ne le connaissait pas : une création tout public. C’est le roman d’Hector Malot, « Sans famille », qui va se transformer en une forme pleine de promesse : un spectacle ainsi qu’une fiction audio à écouter de retour à la maison. Les spectacles de Jonathan Capdevielle sont marqués par une musicalité très accentuée , une marque de fabrique avec des playlist savoureuses et des reprises magiques. Et cette dernière ne semble pas déroger à la règle. Quelle impatience d’assister aux misères de Rémi !

Du 23 au 30 novembre, Nanterre-Amandiers.

GISELE VIENNE – Crowd

© Estelle Hanania

Si l’on connait Jonathan Capdevielle, on connaît forcément le travail de Gisèle Vienne. Camarades à l’école supérieure nationale des arts de la marionnette, ainsi que dans leurs créations communes, les deux artistes ont des univers qui se complètent magnifiquement. Et si vous ne connaissez pas encore son travail, il faut absolument remédier à cela ! Perturbant, violent, fantasmatique, sombre sont les maîtres mots de son son esthétique. Le Festival d’Automne reprend l’une de ses anciennes créations, Crowd, chorégraphie cathartique qui explore les violences d’une rave party. Une manière de vivre en direct « Climax » de Gaspard Noé.

Du 25 au 28 septembre,Centre Pompidou

ROBERT WILSON et COCOROSIE – Jungle Book

© Lucie Jansch

Prenez votre téléphone, votre ordinateur, vos jambes à votre cou, et réservez dès maintenant Jungle Book programmé par le Théâtre de la Ville. Il va falloir se battre pour y assister ! Après la merveilleuse adaptation de Peter Pan, Robert Wilson s’associe une nouvelle fois avec le groupe Cocorosie pour un spectacle musical qui vaudra évidemment le détour. L’univers plastique et enchanteur de l’artiste américain s’associe à la perfection avec la musicalité de Cocorosie qui se ballade entre folk et hip-hop. Jungle Book est la promesse de la qualité théâtrale propre à Robert Wilson avec l’extravagance de la comédie musicale. Il suffit de regarder les premières images du spectacle pour se rendre compte de la magie qui nous attend.

Du 6 octobre au 8 novembre, Théâtre de la Ville- Le 13ème Art.

THEATRE DU RADEAU – Item (titre provisoire)

© François Tanguy

Le travail qu’entreprend François Tanguy avec le théâtre du Radeau est si singulier, si incomparable, qu’il divise les avis avec force. Ses créations étant rares, elles valent forcément une place de choix dans les pièces à ne pas manquer. Aller voir Item sera autant un risque de mourir d’un ennui mortel que de vivre l’une des plus belles expériences artistiques de votre vie. Les espaces de ses pièces sont en perpétuel mouvement, une chorégraphie de corps et de décors à chaque fois impressionnante. Si l’expérience vous tente, un seul conseil: débranchez votre cerveau et laisser vous happer par un nouveau niveau de perception. Ou par le sommeil. A vous de voir.

Du 5 au 16 décembre, T2G .

About the author