CONTES ET LEGENDES
Eclats adolescents

Quatre années sont passées depuis la création de Ca ira (1) Fin de Louis. L’attente était longue mais Joël Pommerat revient au théâtre avec une création éblouissante. Contes et Légendes est une plongée dans les eaux tumultueuses de l’adolescence où les humanoïdes les accompagnent dans leur développement, un futur si proche et réaliste qu’il en devient presque palpable. Joël Pommerat signe un spectacle si subtile et profond sur les rapports humains, qu’il parvient à nous déstabiliser en profondeur.

Contes et légendes part au quart de tour, et la fougue verbale de l’adolescence nous emporte avec elle. La violence de la langue, la maladresse des corps, l’immense sensibilité des personnalités en construction, ces adolescent.es nous emportent au cœur de ces problématiques de construction de soi, que tout le monde a pu traverser. Et la performance est bluffante. Les comédiennes, plus ou moins trentenaires, s’emparent de leurs corps, se dévoilent dans leurs voix. L’illusion est parfaite et c’est un plaisir sans nom, et bien trop rare, de se faire surprendre avec talent. Jouer des adolescent.es par des adultes est un exercice périlleux, que la direction d’acteur si particulière de Joël Pommerat a pu surmonter. 


Les différents tableaux, délibérément fragmentés, tournent obsessionnellement autour de la confrontation des genres et de tous ses dérivés : machisme, sexualité, construction du genre, homophobie, virilisme… Même dans une société largement virtuelle, où les humanoïdes prennent le rôle d’éducateur-guide-meilleur ami, les affres de la construction de soi restent sensiblement les mêmes. Par le biais de ce spectacle à la thématique légèrement futuriste, Joël Pommerat parle avec une grande subtilité des relations humaines. L’ensemble est drôle et émouvant, proposant un divertissement qui donne à réfléchir et qui saura faire venir au théâtre un large public, adolescent comme adulte.

About the author