ALICE TRAVERSE LE MIROIR

Suite à la création acclamée de Alice et autres merveilles, l’auteur Fabrice Melquiot et le metteur en scène Emmanuel Demarcy-Mota imaginent de nouvelles aventures à l’héroïne de Lewis Carroll. Tous les ingrédients sont présents pour les passionné.es de cet univers sans dessus-dessous, également agrémenté de quelques détours vers les héroïnes du Magicien d’Oz et de Zazie dans le métro. La pièce, publiée aux éditions L’Arche Jeunesse, révèle des notes abracadabsures, fééragiques, où la jeunesse et l’imagination sont sans aucune limite. Mais malgré toutes ses saveurs, l’écriture peine à se détacher de l’œuvre originale et à trouver sa véritable personnalité.

Pendant la leçon d’anglais qu’Alice donne à son chat, elle décide de traverser le miroir. De l’autre côté, tout y est à l’envers et la folie de l’imagination sert à comprendre le non-sens de ce monde. Alice est à peine arrivée que la Reine Rouge lui lance un défi. Sur le grand échiquier qu’est ce monde… si la jeune fille parvient à la huitième case… elle deviendra Reine ! Défi accepté. Elle prendra le métro, le train, traversera des forêts, courra à toute allure afin de rester sur place, s’éloignera pour s’approcher. Ce monde retourne le cerveau, mais quel plaisir d’avoir la tête à l’envers !

L’histoire d’Alice a été adaptée, représentée, malaxée, amputée, décorée, agrémentée de mille et une manières différentes qu’il en devient difficile de tirer son épingle du jeu. Fabrice Melquiot explore, avec son héroïne, les possibilités et les immenses pouvoirs du langage quand celui-ci est conjugué à ceux de l’imagination. Cette pièce est directement dédicacée à la magie de l’enfance, mais dans une mesure parfois trop contrôlée. On aurait aimé que le monde de l’auteur, de l’autre côté de son miroir, soit plus explosif et surprenant.

Alice traverse le miroir, Fabrice Melquiot, L’Arche Jeunesse, 11 euros.

About the author